Elargir ses connaissances

Le message de cette semaine nous entraine dans l'univers des connaissances et nous rappelle à quel point il est important d'élargir sa conscience via les connaissances et le partage de celles-ci.



Pour cela, j'avais tiré une carte du jeu "le sens de la vie" qui est "l'école".


Cette lame porte donc le titre "école" et comporte le message suivant: "La réponse que vous cherchez implique d'aller à l'école". On y voit 2 personnages principaux qui peuvent être interprétés de deux manières:

L'ange peut être l'enseignant et souffle les connaissances à l'élève. L'ange insuffle les connaissances que l'enseignant devra communiquer à ses élèves.

Tout dépends si l'on voit le personnage "humain" comme un professeur ou comme un élève.

Dans ces deux cas, c'est l'ange ici qui apporte les connaissances. Mais attention, l'ange n'est peut-être pas un personnage ésotérique dans le sens ou le mot "ange" est compris. L'ange peut être une personne physique qui a beaucoup de choses à vous enseigner, comme quand vous alliez à l'école et que vous découvriez le savoir du professeur.


Il est donc intéressant de revoir un peu la notion de professeur. Celui qui enseigne, celui qui sait, celui dont la connaissance semble illimité quand on est son élève. Il est sensé apporter son savoir dans la bienveillance et surtout dans la notion d'ouvrir l'esprit de celui qui est enseigné.


Ainsi, l'enseignement doit toujours laissé une porte ouverte à l'élargissement de la conscience, afin que l'élève puisse avoir ses propres réflexions, y associer d'autres connaissances qu'il peut avoir ou qu'il découvrira plus tard, et donc faire évoluer le savoir de base et pourquoi pas dépasser le maître. C'est ainsi qu'avance la science. Enseigner ce que l'on sait maintenant sans fermer le sujet, sans se braquer sur de la connaissance absolue et non évolutive, car tout ce que l'on sait, fini par être mis à jour, fini par se compléter, et chaque fois de nouvelles données sont ajoutées. Rien n'est immuable et il faut être conscient que l'on ne possède pas la science infuse, ou la connaissance absolue, ni vraie, ni juste.


Un peu comme sur cette lame du 8 des coupes , le personnage a déjà pas mal de coupes devant lui, mais il ne se satisfait pas que de cela. Il n'hésite pas à les laisser là, comme une base, et de partir à la recherche de nouvelles données. Même si le chemin qu'il va emprunter n'est pas toujours évident, même s'il n'est pas toujours aussi clair qu'il le souhaiterait. Mais il sent bien qu'il lui manque quelque chose, peut-être pour comprendre davantage, ou mieux, ou simplement découvrir du neuf.

Quelque chose de neuf qui relancera sa quête de la vérité et de la connaissance, qui lui ouvrira alors de nouvelles portes, et qui pourra alors le rendre sans doute un peu plus joyeux. Cette lame là, montre bien l'importance de ne pas rester sur des acquis, même si ces connaissances là, semblent confortables et rassurantes.




Remarquez sur notre carte de l'école, qu'il y a 7 étoiles qui entourent l'ange. Le chiffre 7 est lié au savoir et aux sciences, ainsi que les sciences mathématiques. Mathématiques, représentées ici par les opérations que l'on voit sur le tableau noir à l'arrière plan. Ceci est important aussi, dans la description car cela montre bien que vous ne recevez que des bases, et que c'est à vous ensuite de faire évoluer ses bases, mais pour cela, il faut d'abord les comprendre et les maitriser un minimum. Dans notre quotidien, et surtout dans le développement spirituel, c'est la même chose. Vous recevez, entendez, ou lisez tout un tas de choses. Parfois vous pouvez même vous sentir perdu, ou mal guidé. Mais ce n'est pas vrai. Car peu importe ou votre chemin vous mène, chaque fois que vous découvrez quelque chose, que ce soit juste ou pas, n'est pas le problème. L'important est d'avoir votre propre conscience sur le sujet, de réfléchir à tout ce que vous découvrez pour y apporter votre réflexion tout en laissant la possibilité que tout existe, et que tout peut être vrai ou faux.


La 8ème étoile se trouve sur la tête de l'humain, on en visualise que la moitié. Pour moi cela indique qu'une partie de la connaissance provient de ce qui est enseigné, et l'autre moitié provient de soi. Il y a alors un phénomène qui se produit à ce moment là : ce que vous percevez de l'enseignement passe par un filtre qui vous est personnel. Ce qui est juste pour quelqu'un d'autre, ne l'est pas forcément pour vous, mais chaque chose est juste pour chacun à un moment précis.


Ensuite je vous invite à regarder cette large ceinture au niveau de l'estomac et de l'abdomen de ce personnage. Chacun peut avoir sa propre interprétation de cette ceinture, mais je vous livre ici l'idée qu'elle me donne: celle qu'il faut parfois du temps pour digérer certaines connaissances, certaines découvertes, certains apprentissages. On emmagasine des données, mais on ne les assimile pas toujours tout de suite, il faut un temps d'intégration. Il est nécessaire de prendre le temps de faire des liens avec les bases que l'on a déjà, tout comme il peut être difficile de digérer que ce que l'on découvre vient remettre tout en cause. Quand la compréhension et l'intelligence personnelle aura fait son travail , la ceinture se libérera, les informations passeront mieux, et le corps sera bien plus à l'aise. Entendez par là, qu'on ne peut pas tout prendre pour acquis tel quel sans se faire violence, qu'on ne peut pas changer ses croyances et connaissances du jour au lendemain, il y a les bases qui sont là, qui sont retenues par la ceinture dans la partie basse du corps, et puis il y a tout ce qui est enseigné ou découvert qui entre par le haut, qui est parfois en opposition avec les bases, ou très différent. C'est donc là qu'intervient en premier lieu votre filtre personnel, afin que les nouvelles connaissances puissent germer en vous, s'intégrer et se développer peu à peu.


Un peu comme sur cette lame du 7 des deniers, sur laquelle le personnage a reçu des graines qu'il a semé, et qui attend patiemment en les observant , qu'elles grandissent. Ce qu'il attend c'est d'en voir le résultat , l'aboutissement, pour pouvoir se nourrir.

Tout ceci conforte l'idée, que lorsque vous apprenez quelque chose de nouveau, vous les intégrez, vous les semez consciemment ou non, dans la base que vous possédez déjà (comme on met les graines dans le sol qui est notre base). Et qu'ensuite, il faut être patient, il faut y ajouter peu à peu d'autres ingrédients, comme de l'eau ou des nutriments pour que ça pousse, que ça évolue …

Les connaissances fonctionnent pareil. On reçoit une information, puis on la passe par un filtre permettant de rapprocher de ce que l'on sait déjà, ou pour opposer à ce que l'on sait déjà, puis il faut y ajouter des petites connaissances par ci par là, ajouter l'eau qui mélange le tout, permet aux informations de se lier entre elles, afin d'aboutir à une nouvelle vision, ou nouvelles connaissances par la suite, qui sera une nouvelle base pour les apprentissages futurs …

Cette ceinture peut donc être vue dans le sens où elle permet de filtrer les connaissances reçues avant de les intégrer et nous indique aussi l'importance de ce filtre afin de ne pas laisser intégrer en soi tout et n'importe quoi. S'il n'y avait pas ce filtre, vous prendriez pour acquis et vrai tout ce qui se présente, sans y apporter votre jugement personnel, ni votre discernement. Ce serait donc dangereux.

Recevoir l'information ou la connaissance, la laisser germer, la laisser pousser, ou plutôt la faire pousser en l'agrémentant de petites découvertes par ci par la, jusqu'à ce qu'elle prenne forme, qu'elle ait un sens véritable, que sa signification soit claire pour vous. Une connaissance mûrie vous nourrie, nourrit votre esprit, et permet de chercher à développer davantage le sujet …

Ces lames me font penser à ce que j'appelle les bacs à sable. On passe d'un bac à sable à un autre quand on a fait le tour de tout ce que le bac à sable dans lequel on est, a, à nous proposer. Puis quand on s'en lasse, quand on a compris tout ce qu'on pouvait y apprendre ou y faire, on aperçoit soudain un autre bac à sable un peu plus loin … avec d'autres enfants, qui ont l'air de s'amuser ou d'apprendre bien plus que dans celui dans lequel vous êtes. Bien sûr vous vous amusiez bien vous aussi dans le vôtre au départ, mais plus maintenant, et aller découvrir le bac à sable voisin semble la meilleure chose à faire. Et dans ce bac à sable là, en arrivant, tout est nouveau, tout porte à réflexion, tout à de nouvelles règles, tout à évolué, changé, et vous devez intégrer tout cela, pour y jouer dans son plein potentiel… et puis un jour, vous passerez à un autre bac à sable.

Un autre bac à sable dans lequel vous serez impatient de découvrir de nouvelles choses, dans lequel vous sentirez alors que beaucoup de choses sont possibles, des choses que vous ne pouviez pas envisager précédemment. Car la connaissance ouvre l'esprit, ouvre la conscience et permet d'élargir ses champs d'actions.


Et ceci serait ma conclusion du jour. Ne pas rester sur ces acquis, ne pas hésiter à apprendre toujours et encore, de partir de soi-même à la découverte, de ne pas hésiter à aller vers l'inconnu, vers des sujets totalement imprévisibles qui se mettent sur votre chemin. Car rien ne s'y met par hasard. Vous avez toujours quelque chose à apprendre, comprendre avant de passer à un stade supérieur. Il ne faut pas survoler les connaissances, ne pas négliger les bases, mais s'appuyer dessus pour ne pas se perdre tout en n'hésitant pas à les remettre en question, à se remettre en question très souvent. Ne pas survoler les connaissances mais ne pas non plus passer des étapes, car chaque étape de la compréhension est importante, il faut ce temps d'intégration et de digestion des données, ceci est important pour ne pas prendre tout ce que l'on voit, ou entend pour acquis, mais avoir le temps d'y apporter sa propre conscience, sa propre intelligence. Il faut aussi garder en conscience que tout le monde n'est pas dans le même bac à sable, et que certains entrent seulement dans celui dans lequel vous étiez précédemment. Donc vous connaissez ce que d'autres découvrent seulement. Et vous-même, découvrez ce que d'autres ont déjà découvert avant vous. Il ne faut pas oublier, que selon la hauteur à laquelle vous êtes sur les branches de l'arbre, vous pouvez voir des choses que ceux qui sont plus bas que vous ne voient pas, mais que vous-même, vous ne pouvez voir ce que ceux qui sont sur les branches plus hautes ont accès… L'ouverture de conscience est donc parfois lente tant qu'on est en train d'explorer le bac à sable dans lequel on est. Et quand on en a fait quasiment tout le tour, on peut avoir l'impression de ne plus avancer, et même parfois que tout cela n'a aucun sens…. puis un bond en avant soudain au moment où l'on change de bac à sable. À un moment donné, on sent qu'on n'est plus vraiment la même personne que la veille, qu'on l'on est passé à autre chose. Le bond spirituel vers l'avant, est parfois déstabilisant, il remet beaucoup de croyances en question. On se sent perdu, et c'est normal. En fait, on trouve simplement sa nouvelle route à suivre. On a sauté sur une nouvelle branche de l'arbre, et la vision des choses se fait sous un angle nouveau, et devient beaucoup plus large. Elle laisse alors entrevoir toutes les nouvelles possibilités qui sont présentes, toutes les autres réalités, toutes les nouvelles connaissances .

Il faut donc rester confiant dans votre évolution spirituelle et dans l'ouverture des consciences, qui se fait encore et toujours, qui prends parfois du temps que ce soit à un niveau personnel, ou au niveau de la conscience collective, mais elle se fait. La connaissance ne peut que grandir, évoluer, et s'élargir. Certains sont dans l'attente, dans l'observation de ce qu'ils découvrent, d'autres plus avancés, sont pressés de faire changer les choses. Mais l'école nous rappelle que chacun à son rythme, et l'école nous rappelle qu'à chaque stade, nous avons quelque chose de nouveau à apprendre et intégrer, et qu'à chaque stade, nous trouverons toujours la personne qui sera capable de nous enseigner ces bases que nous-même feront évoluer et enseigneront à d'autres… Ainsi va l'évolution. Soyons donc humble face à ce que nous savons et n'oublions jamais que nous ne savons jamais tout. Garder l'esprit ouvert et libre de découvrir est ce qu'il y a de plus important. Nous tirons tous des leçons de chaque enseignement reçu et nous apprenons tout au long de la vie.

En fait nous changeons de bac à sable quand tout ce qui a été découvert et appris est accepté comme en accord ou en désaccord avec nous-même. Pour cela, notez le croisement du châle au niveau du cœur. Cette asymétrie ne me semble pas un hasard, ni une erreur de la part de l'illustrateur de la carte. Ce que j'interprète de cela, c'est que selon le bac à sable dans lequel on est et ce qu'on l'y découvre peut être en parfait accord et harmonie avec nous. On passe alors ensuite dans un autre bac qui sera sans doute dans la continuité, comme passer dans une classe supérieure pour une matière précise et dans laquelle on approfondira encore les connaissances. Mais le bac à sable dans lequel on se trouve, peut aussi finalement se révéler être en dés-harmonie avec soi. On peut ne pas comprendre, ou être d'accord avec ce qu'on l'y découvre. Et se rendre compte que certaines connaissances ne nous conviennent pas est tout aussi valable et important. Ce n'est pas parce que tous croient en quelque chose qu'ils ont raison après tout… et cela indique que vous désirez simplement changer de bac à sable pour aller en découvrir un dont les connaissances qu'il contient peuvent réellement vous apporter quelque chose et vous permettre d'évoluer personnellement. C'est d'ailleurs bien souvent, en empruntant des voies différentes de connaissances, que l'on découvre des choses particulières qui pourraient elles aussi être transmises au monde par la suite. Et heureusement finalement car sinon tôt ou tard, l'évolution s'arrêterait. Chaque bac à sable s'enrichit des connaissances apportées par ses occupants. Et si vous visitez un bac à sable différent et qu'ensuite vous allez dans un bac à sable généralement emprunté par beaucoup, alors vous y apporterez cette petite différence que vous avez acquise précédemment…


Bref, toute connaissance est valable, toute connaissance est disponible, et toute connaissance peut être transmise, on a juste accès à ce que l'on a besoin de savoir à un moment précis de notre parcours… mais l'ensemble de ces lames nous indiquent aussi que la passivité n'est pas de mise. Il ne s'agit pas de se dire : tout se sait un jour … car si personne ne bouge et personne ne dit rien, rien ne se saura… il suffit d'un qui parle, pour que le système d'échange se mette en route.

Il ne faut donc pas rester passif et attendre que la connaissance vous tombe du ciel. Il faut aller la chercher, il faut ouvrir sa curiosité, Et n'oubliez pas donc de prendre le temps de réflexion, le temps de penser, le temps d'apporter de l'intelligence à tout ce que vous percevez, ressentez, apprenez …


Je vous souhaite une belle semaine à tous, et à très bientôt.

Kokolou


La guidance en vidéo:



Reproduction et copie interdite de tout ou partie de ce site. Merci de votre compréhension. Copyrightdepot.com 00056294-1