APPLIQUER LA LIBERATION DES EMOTIONS - GUIDE

résumé des chapitres précédents:

 

Comme nous l'avons précédemment vu et aux travers d'exemples, le karma est un ensemble d'épreuves que l'on doit passer pour élever son âme. Pour cela, nous passons à travers plusieurs vies, dans des situations différentes qui nous permettent ou non de travailler ce karma. Nous avons vu comment peut se créer une dette karmique, et aussi comment l'être humain choisit souvent la facilité de porter un masque pour ne pas "se sentir coupable" .... Egalement nous avons pris un exemple pour montrer comment une simple situation de tous les jours peut nous amener à travailler notre karma, et comment commencer, par la vie de tous les jours, à reconnaître certaines situations et certains schémas. 

 

Nous allons essayer de voir dans ce nouveau chapitre comment peut-on appliquer la libération des émotions , de manière quotidienne, dans des problèmes plus soutenus.

Dans ce chapitre, il n'est nullement question de se rabaisser, ni de se laisser marcher sur les pieds par autrui, mais de prendre une grande responsabilité envers soi - même car votre égo ( et oui encore lui ) va être très destabilisé.

 

 

Mini mode d'emploi pour apprendre à libérer et se détacher des émotions.

Choisir un problème et noter tous les sentiments qu il apporte.

 

Tout ou presque est déjà dans le titre. Encore faut-il le faire correctement.... Je vous conseille de le faire d'abord avec des petits soucis qui ne semblent pas très importants à vos yeux, avant de vous "attaquer" à des situations qui engendrent de multiples émotions. 

Pour ce qui suit nous allons prendre l'exemple suivant : j'ai peur de l'eau.

Donc il va falloir noter tout ce que ce problème engendre pour vous sous tous les aspects.

 

ici, j 'ai peur de l'eau : voilà ce que cela me provoque:

peur d'etouffer , peur de me noyer (donc peur de mourir) , peur de ne pas contrôler l'environnement (l'eau), contraction des muscles, coeur qui palpite, on se moque de moi, je ne peux pas emmener mes enfants à la piscine ou à la mer, je panique quand mon enfant prend son bain, etc ....

 

Voyez vous , il faut noter tout ce que cela provoque en vous physiquement et émotionnellement mais aussi les conséquences que cela a dans votre vie et avec l'entourage.

 

 

Etre honnête avec soi même et trouver pourquoi cela me touche.

 

Il s'agit ici , une fois que vous avez repéré la situation, que vous avez noté ce qu'elle provoque en vous, de commencer à chercher pourquoi la situation vous gêne rééllement.... ( laissez parler votre égo ! c'est le seul moment où il va pouvoir s'exprimer ! ) 

 

je reprend mon exemple: j ai peur de l'eau

pourquoi cela m'embête tant d'avoir peur de l'eau ? et bien il faut être honnête, je me sens ridicule aux yeux des autres quand je dis ca ... tout le monde ou presque sait nager.... je passe pour une débile ... Ensuite ca me gêne de ne pas pouvoir partager des moments en piscine avec les enfants, ils ont l'air de bien s'amuser et du coup cela me met à l'écart ... Ca, c'est pour les faits ... 

Emotionnellement, pourquoi je panique quand mon enfant prend son bain, ou moi-même quand je suis obligée d'être dans l'eau ? D'où me vient cette peur de me noyer, ou de mourir ? Pourquoi cela m'énerve-t-il de me dire que je ne contrôle pas les éléments ?

 

Ici, dans les questions émotionnelles véritables, l'égo ne saura peut-être pas quoi vous souffler.... (car à se poser des questions on se rapproche déjà de la vérité)

Par contre il se peut que des souvenirs enfouis ressurgissent.... En effet, quand j'étais petite, je suis tombée à l'eau et j'ai eu très peur !

En fait, l'égo a mis un masque sur la situation, en disant "eau=danger" ! et depuis je ne m'en défait pas ! 

Pourtant depuis cet épisode, je n'ai franchement jamais eu d'autres soucis avec de l'eau mais le cerveau lui, a casé l'évènement .... 

 

Pourquoi ai-je besoin de contrôler ce qui m'entoure ? est ici une question très compliquée et tellement individuelle pour chacun, qu'il vous faudra beaucoup de temps et de travail personnel ... mais vous y arriverez ... 

 

donc pour résumer :

- mon cerveau a casé: eau=danger

- je me sens ridicule

- c'est une situation que m'empeche de vivre certaines choses ... soit .... 

 

 

Regarder la situation de l'extérieur:

 

Il s'agit ici, de faire comme si vous n'étiez pas acteur de la situation. Faire comme si un(e) ami(e) venait vous raconter son histoire. Que verriez-vous ? que diriez-vous ? que feriez-vous ? 

Mon amie vient me voir en me disant qu'elle a une peur panique de l'eau ... Est ce que cela est si grave ? pas mal de gens ne savent pas nager et ça ne les empêche pas de vivre ! ... Elle devrait s'acclimater doucement en allant dans de l'eau petit à petit.... On se moque d'elle ? mais qui se moque d'elle ? en fait je ne connais personne qui se moque d'elle ... Elle fait bien d'autres choses avec ses enfants, dans l'immédiat .... faire l'effort de tremper juste ces pieds et jouer au bord de l'eau avec eux serait un bon début .... 

 

En regardant la situation de l'extérieur, je la vois sous un autre angle, moins dur à mes yeux vu qu'il s'agit de quelqu'un d 'autre. Par la même occasion, j'y vois des débuts de solutions ...

Je peux aussi observer mon propre comportement. 

Je me met à trembler et avoir le coeur qui part en vrille dès que j'approche de l'eau, c'est ainsi que se reveille le fameux "eau=danger" qui clignote alors dans le cerveau, et du coup je recule du bord de l'eau ! 

Je sais donc à présent, qu'il y a des solutions possibles et qu'il va falloir que je gère le comportement que j'ai, face à la situation ! 

 

Maintenant je me rappelle le jour où j'ai eu très peur en tombant dans de l'eau... et là aussi j'essaye de "revivre" ce moment vu de l'extérieur.

(pour des évènements et des souvenirs qui peuvent être très douloureux, je vous conseille de le faire en méditation, de manière à être complètement détendu lorsque vous allez revivre certains moments de votre vie)

 

Ainsi je me vois marchant sur le bord de la piscine, je me vois d'en haut, ce n'est pas moi rééllement qui marche au bord, c'est cette petite fille .... je la vois se retourner brusquement après avoir entendu comme un cri ... en fait, elle marchait sans marcher, elle sautillait plus ou moins comme si elle voulait courir, et comme le font beaucoup d'enfants près des piscines.... je la vois glisser et tomber à l'eau ... partir à la renverse, sous le coup total de la surprise... Je la vois s'enfoncer dans l'eau, ses cheveux s'éparpillant, se demandant dans quel sens elle est, se débattant.... elle est perdue...ne sait pas où est le haut et où est le fond ... pourtant elle remonte, elle se met debout, elle a pied !  .. elle respire un grand coup ... ce que je remarque c est que en fait, personne autour d'elle n' a bougé. .... ni les autres enfants, ni le maître nageur ne l'avait remarquée ..... 

 

Quand on regarde les choses de l'extérieur ainsi, et que l'on remonte très loin dans certains évènements, on voit des choses qui nous ont marqués sans nous en rendre compte  !!!! 

Maintenant je regarde la même scène, mais de manière différente et avec d'autres émotions... la petite fille est là, elle "gambade " au bord de l'eau... elle tombe. mais c'est pas profond du tout, en plus quand elle est debout elle a de l'eau jusqu'aux aisselles. Le temps de la chute qui me paraissait interminable dure en fait 2 secondes à peine... et oui ... je tombe, je remonte , je respire et je regarde autour de moi ... 2 secondes qui paraissent si longues ... je comprend donc pourquoi les autres enfants , ni le maître nageur n'a bougé ! 

 

 

Evacuer et transformer les émotions

 

Dans cette partie il va falloir faire comprendre à votre moitié de vous même, que les émotions ressenties n'etaient pas les vôtres au départ, et que finalement la situation peut apporter d'autres choses....

 

Je me rappelle maintenant qu'avant cette chute dans l'eau, et bien je n'avais pas peur de l'eau ... Le fait que ces 2 secondes m'ont parue une éternité n'etait qu'une distorsion du temps et que par ailleurs dans le monde "physique" cela n'a absolument interpelé personne... Mon cerveau a donc mis une étiquette à un évènement, et l'a relié à l'élément eau, comme danger. Maintenant je sais que cela n'est pas vrai. 

Quels ont été mes émotions a ce moment ?

- je n'étais pas suffisamment importante pour qu'on vienne me sauver?

- j'avais honte d'être tombée comme ça comme une cruche ?

- j'etais en colère contre la personne qui a crié et à cause de qui je me suis retournee ?

- j'en voulais aux autres de ne pas avoir vu ma détresse ? 

 

Une fois que vous avez posée vos questions sur vos émotions, essayez simplement d'y répondre... 

Après tout pourquoi tout le bassin se serait précipité sur moi pour me sauver, alors que ça n'a duré que 2 secondes et que je suis remontée aussitôt .... Les autres n'ont même pas eu le temps de s'apercevoir que j'etais tombée que j'etais déjà remontée d'ailleurs..... 

Donc il reste 2 raisons pour lesquelles le cerveau a classé l'eau comme danger............. la honte et la colère ....

On en revient à notre égo pour qui la honte et la colère sont des raisons suffisantes pour diriger notre vie .... 

 

Et vous dans votre exemple personnel qu'avez-vous trouvé ?

 

Maintenant que nous avons mis le doigt sur les émotions engendrées par la situation, il nous faut les transformer et reprogrammer le cerveau .... donc mettre un coup à notre égo .... 

 

Evacuer la colère envers l'enfant qui a crié:

d'abord pour son bien-être à lui, et oui parce que depuis des années, inconsciemment il porte un  égregore de colère après lui sur le dos.... Ensuite que m'a apporté cette colère personnellement ? rien .... Si ce n'est de rendre coupable cet enfant de ma chute et donc de ma honte.... J'ai donc inconsciemment choisi une solution de facilité, de dire que finalement ma peur de l'eau vient probablement de la faute de quelqu'un d'autre....

 

Evacuer la honte:

Pourquoi est-ce honteux d'être tombé ? cela peut arriver à tout le monde ... 

 

transformer:

je suis tombée dans l'eau par inattention, je me suis laissée distraire, il n'y a pas de mal, il n'y a pas eu de blessé à part mon amour propre... Au mieux je me dit que ca a dû bien faire rire les autres et que moi même en regardant la scène je trouve ma réaction complètement ridicule au vue du fait qui s'est rééllement passé ! 

Donc maintenant je demande à mon cerveau d'enlever la correspondance: eau=danger ! 

De même je m'adresse à mon égo en lui apprenant que l'eau ne me ridiculisera pas, ne m'engloutira pas, que je suis capable de faire attention et ne pas prendre de risques inutiles... Donc au lieu de m'empêcher d'aller dans l'eau en multipliant les battements de mon coeur par mille , je vais maintenant aller dans l'eau pour apprendre à la réapprivoiser ! 

Je vais en quelque sorte déjouer mon égo pour remplacer à l'aide mon cerveau : eau = danger = honte .... par eau = succés sur moi même !

 

 

 

 

 
 
 
 

Voir, comprendre et tirer des conclusions de la situation:

 

Dans cette partie, vous pouvez vous dire que vous avez déjà bien avancer dans votre cheminement. Vous avez repéré la situation, ce qu'elle provoque en vous et autour de vous. Vous avez recherché les émotions qui y sont liées et vous avez commencé à chercher des solutions. 

Il faut se rappeler que dans la majeure partie des situations, les sentiments éprouvés sont créés par la situation elle-même et que dans la majorité des cas, vous avez éprouvé au moins un sentiment gouverné par l'égo : la peur, la culpabilité, la souffrance, l'égoisme, la vantardise, la honte, l'abandon etc ....

Pourquoi ? parce que l'égo est à la base de la création de notre personnalité, il est marqué par notre vécu et aussi par notre bagage karmique..... C 'est pourquoi afin d'alléger notre karma, il est déjà bien de commencer à l'alléger de beaucoup de choses vécues dans cette vie -ci .... car c'est ce que vous aurez de moins à transporter avec vous dans vos prochaines vies...

 

Il faut prendre en considération aussi que ce que vous avez vécu et tout ce qui en a découlé a participé à forger votre personnalité et que , très certainement à un moment où à un autre, l'expérience vécue était nécessaire. 

Mais ce qui a été nécessaire à un moment donné de votre vie ne l'est plus aujourd'hui ....Seulement, pauvres petits humains imparfaits que nous sommes physiquement, nous avons un cerveau et un égo qui gardent tout en mémoire... quoi que nous disions, fassions, pensons ... nous sommes toujours régis par cet égo... ( en même temps c'est ce qui fait que nous sommes tous différents ... mais pas si différents en fait ... ( réflexions ... ) )

 

bref , la question que nous allons nous poser maintenant est:

En quoi la situation vécue a été nécessaire pour moi ? Pourquoi en avais-je besoin ? qu'ai-je appris au fond ? La leçon est-elle comprise ? apprise ? 

 

Reprenons ma peur de l'eau .... 

A l'époque , je devais avoir 5 ou 6 ans. J'étais plutôt remuante et plus ou moins intrépide ...Je pense que cette épreuve de l'eau m'a fait prendre conscience d'un danger. Conscience que je n'avais pas jusqu'alors, comme beaucoup d'enfants je suppose d'ailleurs. Donc oui je pense que le fait d'avoir ressenti cette peur était nécessaire pour moi pour reconnaître certains dangers . Par la suite, j'étais devenue plus "peureuse" ... plus "sage" peut être aussi . J'ai appris la notion de danger, mais en même temps la fragilité de la vie. 

Disons que je suis devenue prudente !

ET C EST TOUT CE QUE CELA AURAIT DU PROVOQUER !!!!!!! 

 

Prenons à part maintenant, la notion de colère et de honte qui en a découlé... Ces sentiments créés puis intégrés par l'égo comme "danger" pour ma personne... Suite à cet évènement, je faisais attention de ne pas trop me faire remarquer, une certaine timidité c'est installé et surtout ne rien faire qui pourrait me remettre dans cette situation ! Cela m'a certainement empêchée par la suite de m'extérioriser comme je l'aurai peut-être fait autrement. Cela a engendrer une certaine peur de m'exposer, qui par la suite finalement était assez angoissante quand il fallait passer des examens ou parler en public, ou exposer ses propres idées etc ....

(comme quoi une simple peur de l'eau peut avoir déjà des conséquences énormes ) 

 

Il est temps maintenant de tirer des conclusions claires de tout cela. Il est temps de mettre sur papier tout ce que vous avez tiré, compris... il est temps de vous assoir en face de votre égo et de vous dire "voilà on en est là ! , qu'est ce qu'on fait ? "

 

C'est ce que je fais ici:

- j 'ai peur de l'eau, j'angoisse, mon coeur bat, j'ai honte, et je suis en colère.

- j' ai appris la notion de fragilité de la vie, et de danger

- je suis devenue très timide , uniquement parce que la peur , la honte et le jugement des autres m'a freinée pendant une période. 

 

Et maintenant il est temps d'en finir avec cette situation... 

Vous avez retenu la notion importante qui en découlait, vous avez mis à plat ce qu'il etait nécéssaire d'apprendre dans la situation et vous avez mis de coté tout ce qui en a découlé.

La question maintenant est: Si cela a été nécéssaire que je subisse, que je souffre (par exemple) pour apprendre telle ou telle notion, est-ce encore nécessaire aujourd'hui ?

Alors à moins que vous n'ayez pas encore compris la leçon, il y a 9 chances sur 10, pour que vous puissiez effacer les sentiments de l'égo vis à vis de la situation de votre mémoire ... C'est plutôt une bonne nouvelle ! 

 

 
 

Voir les bons cotés de la situation

 

Dans chaque situation il y a une leçon de vie a connaître, reconnaître, apprendre.

Aussi belle, ou aussi dérangeante que cela puisse être, il fallait que vous en passiez par là ... mais toute situation, même négative, difficile à vivre sur le moment, peut-être même encore difficile à "digérer" aujourd'hui, vous etait nécessaire. Oui je sais c'est facile à dire ... et certainement n'êtes-vous pas guéris encore, peut-être ne le serez vous jamais.... mais ici ne se pose pas la question des autres acteurs de la situation, il faut tenir compte de VOUS et de VOS émotions. ( Les autres, ils ont leur propre bagage karmique, à eux, de se débrouiller avec, vous avez assez à faire avec le vôtre ) . C'est ce qui semble le plus dur à faire à ce niveau ci ... car n'oublions pas que votre égo, ici, va commencer à se défendre ! ben oui ! imaginez que pendant des années, il vous a formé, élevé, conditionné etc ... et d'un seul coup vous regardez la situation autrement, vous vous posez les bonnes questions, vous vous rendez compte que la plupart des émotions (même si certaines ont pu être justifiées à un moment donné) ne sont que des leurres qui ont servis à vous forger le caractère, et que tout cela ne correspond pas finalement avec votre essence naturelle d'âme !

Ce qu'il faudra ici retenir est l'essentiel du message, de la leçon qui vous a été imposée, en se rendant compte que tout le reste ne sont que des faits réactionnels. C'est cela que votre  égo ne va pas apprécier. Et c'est maintenant qu'il va "rappeler" à votre bon souvenir, le pourquoi il en est arrivé là : la faute des autres, ce qu'on vous a fait, l'injustice par rapport à votre propre personne, ou au contraire si c'est une situation ou par exemple vous avez gagner au loto , il va vous dire que vous le méritiez, que vous êtes forcément le meilleur etc .... mais tout cela n'est bien entendu que accessoire et consécutif à la situation initiale.

 

Essayer alors de voir le bon coté de la situation. Quelle leçon vous en avez tirée qui est rééllement nécessaire à votre connaissance . Essayez aussi de voir , avec du recul, ce que cela vous a apporté de mieux dans votre vie. 

Qu'avez vous fait, ou pas fait qui ne se serait probablement jamais produit sans cette situation ? 

 

Ici, dans ma peur de l'eau, je remarque que le plus important était de prendre conscience du danger et de la fragilité de la vie physique. 

Sans cette expérience, il se peut que je me serais plus tard, blessée plus gravement. Il se peut que je n'aurai jamais fait attention à la richesse d'être en vie. Il se peut que sans cette timidité qui s'est installée, j'aurai dit ou fait des choses qui n'auraient pas été en accord avec moi même. 

Finalement peut-être que cet évènement a fait de moi une personne qui réflechit plus avant d'agir.... 

Et aujourd'hui ... après des années d' introspection, de timidité, de reflexion personnelle ... est il encore vraiment nécessaire que je ressente la colère et de la honte par rapport au fait d'être tombée dans l'eau ? .... 

 

Pardonner et retrouver la paix avec la situation

 

Il faut se rendre à l'évidence peu à peu ..... voyez tout ce qui est arrivé par une simple chute dans l'eau  ! .... Cela peut paraître absurde, voir ridicule quand on y pense ainsi .... Aujourd'hui effectivement ma leçon sur la valeur de la vie et sa fragilité est acquise. Aujourd'hui je n'ai plus besoin de m'intérioriser par peur de honte de ce que l'on va penser de moi ... Aujourd'hui, il est passé où cet enfant envers qui je ressentais finalement une colère non justifiée et dont je ne me souviens même plus du nom ..... 

Aujourd'hui il est temps de mettre cette situation en ordre et de la caser dans le cerveau dans le bon répertoire de destination vous ne croyez pas ?

 

Comment ?

D'abord en me pardonnant à moi même et surtout en pardonnant à mon égo de m'avoir trompée toutes ces années, car dans le fond il a agi pour mon bien . 

Je reconnaîs que sans sa réaction, je n'aurai pas été comme j'ai été et je l'en remercie. Aujourd'hui, grâce à ma faculté de reflexions je suis en mesure d'écrire ces lignes ! et de m'exprimer avec discernement....sans me juger et sans juger personne.

Ensuite je demande pardon à toutes les personnes qui étaient présentes ce jour là, et en particulier cet enfant qui a crié ... il s'amusait, c'est moi qui n'est pas eu la bonne réaction en étant inattentive... et à cause de cela , il a porté mon égregore sur le dos jusqu'à maintenant... je me pardonne également d'avoir eu ce sentiment de colère envers lui, car je sais maintenant que c' est mon égo qui l'a rendu responsable. 

 

Aussi je fais maintenant la paix avec cette situation car je suis capable d'en avoir un autre point de vue. 

Un point de vu bien plus objectif.

De cet évènement je ne vais à présent garder que le fait que la vie est précieuse, et que chaque jour j'y suis attentive. 

A l'image de la colombe qui s'envole, je laisse partir tous les sentiments, toutes les émotions qui n'étaient pas mienne et qui ont été engendrées par la situation. Et je souhaite que ceux-ci soient transformés dorénavant.

 

Pardonner, se pardonner et demander la paix avec quelque chose doit venir profondément du coeur. Il ne doit rester aucune haine, aucune souffrance, aucun profit, mis à part la leçon de vie que vous avez expérimenter.... Quand vous en serez à cette étape, c'est beaucoup plus qu'un pas que vous aurez franchi, vous vous serez affranchi de votre égo, de la situation et vous serez alors en pleine conscience de ce qui est juste. 

C'est l'étape la plus difficile à atteindre, je ne vous le cache pas.... mais aussi la plus merveilleuse à dépasser... car c'est après cela, que votre vie pourra commencer à se transformer .

 

 

Dépasser, se dépasser, reprogrammer ces cellules

 

Reproduction et copie interdite de tout ou partie de ce site. Merci de votre compréhension. Copyrightdepot.com 00056294-1